Que faire si on est victime d’un accident de ski et comment se faire indemniser ?

La saison des sports d’hiver (ski, snowboard, luge, patinage…) est en ce mois de décembre officiellement ouverte. Mais ces sports d’hiver ne sont pas sans risques. En effet, chaque année en France plus de 140 000 accidents de sport d’hiver ont lieu et les blessures que se font les victimes sont plus ou moins graves. 

Quelles sont les types de blessure au ski ? 

  • Lésion
  • Fracture
  • Traumatisme crânien 
  • Entorse 

Les blessures les plus fréquentes restent tout de même les entorses du genou et la rupture du ligament croisé antérieur. 

Dans la plupart des cas, ces dommages sont indemnisables : il va donc y avoir different type d’accident, selon les circonstances, les individus impliqués dans cet accident. Ces caractères prient en compte vont permettre d’identifier quel régime de responsabilité et quelle indemnisation choisir. 

S’agissant du ski il y a donc 3 types d’accident : 

  1. L’accident survient à cause d’un tiers responsable 

Dans ce premier cas, l’accident est causé par un individu ou par un objet dont l’individu est le propriétaire. Dans cette hypothèse, la victime doit donc premièrement rapporter la preuve que l’accident a été causé par un tiers responsable. La preuve fournie peut être une vidéo, une attestation de témoin ou encore la reconnaissance du tiers…

La personne qui a commis la faute engage sa responsabilité civile, il doit donc réparer intégralement les préjudices qu’il a causés. 

Les pistes de ski ont aussi un certain nombre de règles toutes réunies dans le « Code des pistes ». Dans ce Code on trouve par exemple qu’il faut respecter les distances de sécurité tout en ayant une vitesse adaptée. 

  1. Le dommage est indirect 

Un accident survient à cause d’un objet. Par exemple, les bâtons d’un skieur tombent et causent l’accident d’un autre skieur. Dans ce cas-là, c’est la personne propriétaire de l’objet qui voit sa responsabilité engagée. Le propriétaire devra réparer intégralement le préjudice causé. 

  1. L’accident survient à cause d’un tiers non identifié ou non assuré 

Si vous êtes victime d’un accident et que l’auteur de l’accident n’est pas identifié où encore s’il n’est pas assuré alors il ne sera donc pas possible de se tourner vers son assurance pour vous faire indemniser. La victime de l’accident a tout de même droit à la réparation de ses préjudices, mais elle ne se fera ni indemniser par le fautif ni par une assurance, mais par le Fonds de Garantie des Assurances Obligatoires de dommages (le FGAO). Cette organisation s’occupe d’indemniser les victimes d’accidents si l’auteur de leur accident n’est ni assuré ou encore s’il n’a pas été identifié. 

4.    Le skieur est le seul fautif de son accident 

Si vous êtes victime d’un accident mais que vous êtes le seul fautif de votre accident, par exemple si vous avez chuté ou vous avez tenté un saut mais que vous êtes mal retombé alors vous n’avez pas le droit à une indemnisation. 

Mais il y a une exception : si vous avez souscrit une assurance « Garantie de la vie » alors votre avocat pourra peut-être avec une discussion avec votre compagnie d’assurances vous obtenir une indemnisation. 

Pourquoi est-ce important de faire appel à un avocat pour vous faire indemniser ?

Il est important de savoir qu’une compagnie d’assurances ne défendra jamais son client, on ne peut pas faire confiance à son assureur. Une compagnie d’assurances n’a aucun intérêt à augmenter les indemnités vis-à-vis des autres assureurs car votre assurance aussi se retrouve une fois payeuse et une autre fois défenseur. 

Voilà la raison pour laquelle il faut faire appel à un avocat pour vous défendre. Notre Cabinet Mezi sera ravi de prendre en charge votre dossier pour vous défendre du mieux qu’il peut. Pour toutes questions contactez-nous.  

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest