Que faire face au violence conjugale ?

Les violences conjugales sont des comportements agressifs et violents d’un partenaire au sein d’un couple, c’est un processus évolutif au cours duquel le partenaire va exercer une domination, une forme de hiérarchie sur son ou sa partenaire. Ces violences conjugales ont un but de destruction et de contrôle permanent. 

Les différents types de violences conjugales :

  • La violence physique : La violence physique prend la forme de coups, de sévices, strangulation ou encore bousculade. Elle va atteindre le partenaire dans son intégrité corporelle.
  • La violence verbale : Ce type de violence consiste à humilier, à intimider, à faire peur avec des mots. Les mots peuvent être des menaces d’agression, de mort, chantage, insultes… 
  • La violence psychologique : Cette violence a pour conséquence d’humilier, dévaloriser, dénigrer son partenaire. Elle se manifeste par des crises de jalousie, par le contrôle des activités de la personne. Cette violence est très dure à repérer car elle est très subjective et selon le contexte ça peut prendre plusieurs significations.
  • La violence économique : La violence économique est une sorte de violence psychologique. Cette violence consiste à priver de toute autonomie financière son partenaire en lui refusant de lui donner de l’argent, en lui retirant sa CB, en vérifiant ses comptes bancaires et tout ça même si la personne a une activité rémunérée. 
  • La violence sexuelle : Cette violence est très grave, elle touche à la fois l’intégrité physique de la personne mais aussi son intégrité psychologique. Les actes qui la caractérisent sont le harcèlement sexuel, l’exploitation sexuelle et même le viol conjugal. En effet pour tous ces actes le consentement est très important mais l’auteur des violences ne tient pas compte du consentement de son ou sa partenaire. Mais cela peut avoir des conséquences terribles pour la victime comme le suicide. 

Taux de violence conjugale en France en 2019 :

En 2019, en France, « 146 femmes ont été tuées par leur partenaire ou ex-partenaire, 27 hommes ont été tués par leur partenaire ou ex-partenaire, 25 enfants mineurs sont décédés, tués par un de leurs parents dans un contexte de violences au sein du couple.

84 % des morts au sein du couple sont des femmes. Parmi les femmes tuées par leur conjoint, 41 % étaient victimes de violences antérieures de la part de leur compagnon. Par ailleurs, parmi les 21 femmes ayant tué leurs partenaires, 11 d’entre elles avaient déjà été victimes de violences de la part de leur partenaire, soit 52 %. » Selon une étude nationale sur les morts violentes au sein du couple en 2019 par le ministère de l’intérieur.

On peut donc voir que dans certains cas les violences conjugales ne s’arrêtent pas seulement aux deux partenaires mais peuvent même toucher les enfants.

Le confinement, source de l’augmentation de violence conjugale : 

Le confinement n’a pas arrangé les choses pour les victimes de violences conjugales. En effet, elles se retrouvaient cloitrées 24h/24 avec la personne dont ils avaient terriblement peur. Les conséquences du confinement sur l’évolution des violences conjugales sont qu’il a augmenté de 36 %selon le ministre de l’Intérieur. De plus en avril dernier, Christophe Castaner a annoncé que les interventions de la police au domicile des victimes avaient augmenté de 48 % par rapport à la même période en 2019.

Victime de violence conjugales comment agir ? 

Dans un premier temps il faut absolument prévenir les autorités, il faut agir très rapidement. 

Il existe plusieurs numéros que vous pouvez joindre :

  • Le 17 afin de contacter la police ou la gendarmerie,
  • Le 15 pour contacter le SAMU en cas de coups ou blessures de la part du conjoint,
  • Le 18 pour les pompiers,
  • 3919 c’est un numéro pour accompagner les victimes de violences 
  • 116006 le numéro de l’association France Victime

Puis porter plainte contre l’auteur des violences, il est conseillé de prendre un avocat spécialisé dans le dommage corporel afin de vous aider dans vos démarches. 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest