Peut-on être indemnisé suite à un accident de vélo ?

Le 26 décembre 2019, l’Assemblée nationale a adopté la Loi d’Orientation des Mobilités, elle a donc accordé au vélo une place dans l’évolution du transport urbain. 

Le vélo qui avant était très peu utilisé, est devenu aujourd’hui un outil favorisé par les individus et ça, surtout dans les grandes villes. En effet, en France par rapport à 2019 la pratique du vélo a augmenté de 50 %, puis après le confinement sa pratique a continué d’augmenter et il y a eu 

87 % de fréquentation cyclable en plus par rapport à l’année 2020. 

Quels sont les bienfaits du vélo ?

Premièrement, le vélo a des bienfaits pour la santé ainsi que pour la sociabilité des cyclistes en ville, c’est pour ces bienfaits que le vélo est de plus en plus utilisé par la population française et est même favorisé dans certains cas. Par exemple effectuaient des trajets court à vélo va permettre au cycliste d’éviter les bouchons qu’il peut potentiellement rencontrer lors de son trajet s’il est dans une grande ville. 

C’est pour ces raisons-là que les politiques publiques ont décidé de soutenir les cyclistes et d’encourager à la reprise de ce moyen de transport en mettant en place des dispositifs d’aide financière ainsi que des campagnes de formation. 

La hausse de la pratique du vélo a conduit à une évolution de la ville. Selon une étude publiée par Vélo et Territoires, l’augmentation de la fréquentation des pistes cyclables en 2019 par rapport à 2018 avait augmenté seulement de 5 %. Mais depuis la crise sanitaire et plus particulièrement depuis le déconfinement une étude a montré qu’il y a eu une hausse des fréquentations des pistes cyclables de 30 % par rapport à la même période en 2019. 

Néanmoins, l’Observatoire National de la Sécurité Routière dans son dernier bilan affirme que le vélo est un grand risque pour les cyclistes car il les exposent aux grands risques de la route. En effet, dans les grandes villes de France comme Paris, le nombre d’accidents de la route concernant des cyclistes a augmenté de 36 % par rapport à 2019 et entre 2019 et 2020 il y a pratiquement eu  le double d’accident routier concernant des vélos : 680 en 2019 contre 919 en 2020. Les accidents routiers de vélo sont de plus en plus fatals pour les cyclistes, il y a une hausse du taux de mortalité des cyclistes alors que celle des autres usagers est descendante. 

Que faire si vous êtes un cycliste victime d’un accident de la route ? 

Vous circulez a vélo et la vous vous faites renverser par une voiture, avec la loi Badinter du 5 juillet 1985, le cycliste a donc le droit d’être indemnisé intégralement de son préjudice corporel même si le cycliste a commis une faute. Cette loi protège donc les cyclistes et considère que les voitures sont dangereuses. 

Si vous êtes cycliste et qu’une voiture vous renverse, l’assurance du véhicule qui vous a renversé doit indemniser l’ensemble de vos préjudices.

Mais dans le cas ou le cycliste est fautif il sera indemnisé intégralement de tous les préjudices corporels mais non matériels (vélo) et dans le cas ou il aurait détérioré la voiture ou blessé le conducteur il devra indemniser à son tour le conducteur pour les dommages causés en sollicitant son assurance responsabilité civile. 

Dans quel cas le cycliste est-il fautif ? Dans le cas d’un accident voiture / vélo, le cycliste est fautif s’il commet une faute inexcusable (tentative de suicide) ou s’il ne respecte pas le code de la route (refus de priorité, non respect d’un feu rouge).

Une expertise médicale sera effectuée afin de déterminer la gravité des dégâts, c’est grâce à cette expertise que le montant de ou des indemnisation(s) pourra être fixé. La présence d’un avocat est très conseillée.

Faites appel à notre Cabinet d’avocats Mezi et nous pourrons vous aider dans toutes vos démarches ainsi qu’obtenir une meilleure indemnisation que celle que l’assureur vous aura proposé. 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest