Que faire dans le cas où il y aurait un accident et un piéton est victime ?

Le cabinet Mezi expert en droit du dommage corporel met son savoir-faire et son expérience au service des piétons qui sont victimes d’un accident. Notre cabinet épaule les piétons accidentés qui ont eu des séquelles, des préjudices corporels dans leur accident et nous allons aussi l’accompagner, l’assister dans sa démarche d’indemnisation.

Sachez-le, il est très recommandé de faire appel à un avocat si vous êtes victime d’un accident et que vous voulez vous faire indemniser. En effet, les compagnies d’assurances ne vous indemniseront pas à la hauteur de vos préjudices. Un avocat sera donc là pour défendre votre cause et pour que vous ayez une indemnisation beaucoup plus correcte que celle que vous obtiendrez sans avocat. 

  • Premièrement, vous êtes un piéton accidenté ayant été renversé par un véhicule. (Voiture, moto, camion, bus, trottinette électrique…) 

Comme évoqué précédemment, notre cabinet accompagne les piétons victimes d’accident pendant toute la procédure, que ce soit la procédure d’indemnisation ou bien pendant le procès de celui qui a causé l’accident. Mais pas seulement, dans le cas d’un accident qui a causé la mort du piéton victime, le cabinet Mezi s’engage à être là pour la famille de la victime. 

En effet dans le cas d’un accident mortel, c’est la famille de la victime décédée qui aura le droit d’être indemnisé. Nous interviendrons donc contre les compagnies d’assurances et contre l’individu qui aura causé votre accident. Nous ferons une procédure classique d’indemnisation, il faudra que la victime voit un médecin expert qui l’auscultera afin de déterminer ses préjudices subits corporels et psychologiques. Le but sera donc de sauvegarder ses intérêts financiers. 

  • Le cas du piéton victime d’un accident, car il traversait, mais pas sur un passage piéton. 

Le piéton accidenté lorsqu’il traversait, mais pas sur un passage piéton est-il tout de même protégé ? 

Que le piéton ne traverse pas sur un passage protégé, un passage clouté ou bien s’il traverse sans regarder s’il le peut et qu’une voiture le renverse, il faut savoir que le piéton ne sera pas fautif. Le piéton sera toujours considéré comme une victime à part entière même si l’automobiliste lui reproche des fautes, l’automobiliste face au piéton sera toujours responsable de l’accident. Dans ce cas-là, c’est la loi Badinter qui s’applique et qui protège le piéton. 

Il faut savoir que le piéton est l’usager le plus protégé par le code de la route : il a, quoi qu’il arrive, toujours la priorité sur la chaussée. Ne pas céder le passage à un piéton est une infraction entraînant la perte de 6 points sur le permis de conduire ainsi qu’une amende de 135 €.

Le piéton victime d’un accident sera toujours considéré comme une victime à part entière, et même une victime privilégiée.

L’indemnisation des piétons victimes d’accident est quasiment automatique car ils sont privilégiés. En effet quelles que soient les fautes que le piéton aura faites ou que le conducteur (de voiture, de camion, de bus, de moto, de trottinette électrique) lui aura reproché, le conducteur sera toujours considéré comme fautif et le piéton sera protégé. 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest