L’indemnisation suite au décès d’un proche, dans un accident de la circulation

En ce mois d’octobre 2021, c’est la première fois depuis le commencement de la crise sanitaire qu’il y a une hausse du taux de mortalité routière. En effet, durant ce mois d’octobre, il y a eu une hausse de 14 % concernant les personnes tuées sur les routes de France par rapport à octobre 2019, selon la Sécurité routière. 

Depuis le début de l’année 2021 on a toujours enregistré une baisse du taux de mortalité routière en France par rapport aux mêmes mois en 2019 en raison de la crise sanitaire.  Un total de 294 décès a été enregistré en octobre 2021 soit 37 de plus qu’en octobre 2019. De plus, par rapport à 2020 l’augmentation du taux de mortalité routière est de 45 %. En effet, en octobre 2020, 203 personnes sont mortes sur les routes en France. Il y a une explication à cela, l’année 2020 était toujours marqué par la Covid-19 et il y avait la mise en place d’un couvre-feu ce qui a réduit le trafic routier en France. 

Mais ce qui est inquiétant selon la déléguée interministérielle à la Sécurité routière, Marie Gautier-Melleray, c’est que ce ne sont pas seulement les conducteurs qui sont concernés par cette hausse de mortalité sur les routes. En effet, dans une déclaration transmise à l’AFP elle a déclaré « Après plusieurs mois de résultats encourageants, les chiffres de l’accidentalité routière sont en octobre préoccupant, en particulier pour les plus vulnérables. ». 

La mortalité des piétons cet octobre 2021 par rapport à octobre 2019 connait une augmentation de 70 % avec 53 décès contre 31 en octobre 2019. Puis on remarque aussi une hausse de 47 % par rapport à octobre 2020  (36 morts). Dans les personnes vulnérables, il faut principalement compter les personnes âgées. Les personnes de plus de 65 ans décédées à cause de la route qu’ils étaient piétons ou conducteurs, le taux de mortalité a fortement augmenté. En octobre 2021 il y a eu 96 personnes âgées de plus de 65 ans décédées, 59 en octobre 2020 et 76 en octobre 2019.

D’autre part, les cyclistes aussi sont concernés par cette hausse du taux de mortalité routier en France en 2021. Depuis octobre 2021 leur taux de mortalité est en hausse : cet octobre 2021, 27 cyclistes ont été tués contre 8 en octobre 2020 et 16 en octobre 2020. 

Si vous êtes victime d’un accident, vous avez le droit à une indemnisation : 

Que vous soyez un piéton, un cycliste, un passager en voiture ou encore le conducteur, vous avez le droit à une indemnisation si vous êtes victime d’un accident de la circulation (sauf si vous êtes le seul responsable de cet accident). De plus, si vous êtes un proche d’une personne décédée dans un accident de la circulation, vous avez le droit à une indemnisation sous certaines conditions : 

  • Dans le premier cas, le conducteur victime de l’accident n’était pas responsable de l’accident de la route qui a causé son décès, mais un autre véhicule est responsable, il y aura donc bien droit à la réparation des préjudices corporels.
  • Dans un second cas, le conducteur victime de l’accident de la circulation est responsable de l’accident donc aucune indemnisation ne sera faite à part si la victime avait souscrit un contrat d’assurance du véhicule avec une garantie du conducteur. 
  • Et dans le dernier cas, il y a eu un accident de la circulation deux véhicules sont impliqués, mais les circonstances de l’accident sont indéterminées. Alors les deux victimes doivent être indemnisées.

Qui peut être indemnisé suite au décès d’un accident de la circulation d’un individu ?

  • Les parents 
  • Les grands-parents 
  • Les enfants
  • Les petits enfants 
  • Le conjoint ou la conjointe de la victime…

Si vous avez un proche qui a été victime d’un accident de la circulation et qui est décédé par la suite et vous souhaitez être indemnisé : contactez-nous. Nous ferons tout notre possible pour vous aider dans cette épreuve.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest